Histoire et Présentation

      Château Calissanne

      L'histoire raconte volontiers que les fameux "Calissons d'Aix", gourmandise à base de pâte d'amandes, ainsi nommés, ont pour origine un coteau de Calissanne jadis planté d'amandiers. Sans ce coteau ensoleillé, le "Calisson" n'existerait peut-être pas...
      De nos jours, c'est la vigne mais aussi l'olivier qui font la renommée de cette vaste propriété parsemée d'essences méditerranéennes - abri naturel pour une faune sauvage où règnent perdreaux et sangliers.
      13905544998378jpg_medium

      Au IVème siècle avant notre ère, Calissanne est une place forte - occupée par une population celto-ligure -, "l'Oppidum de Constantine", qui domine toujours l'ensemble du Domaine et dont le rempart Nord- remanié par les Romains au Ier siècle aprés J.C. - forme une superbe muraille encore bien visible.

      Dès cette époque, au moment de la progression romaine vers le Nord par la Vallée du Rhône, la propriété est complantée en vignes et oliviers. De cette période Gallo-romaine, Calissanne possède nombre de traces dont une amphore du Ier siècle - découverte en 1990 à l'occasion d'un labour dans les vignes -, ainsi que les restes de plusieurs villas disséminées au pied de l'Oppidum.

       

      Berceau d'une histoire vivante

      Durant les XIème et XIIème siècles, le Domaine appartint aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem (le futur Ordre de Malte). A cette époque, la Chapelle Notre-Dame de Calissanne était connue pour contenir des reliques de vêtements de la Vierge. Au XVIIème siècle, un Parlementaire de la Cour d'Aix - M. de LEYDET - y fit construire le château actuel.

      Au XIXème siècle enfin, la propriété est acquise par Charles Auguste Verminck d'origine Flamande, qui possédait des savonneries et des huileries.
      Il donne à la propriété une impulsion très forte, créant plusieurs fermes à l'intérieur même du domaine : Sainte Modeste, Font de Leu, La Ferme Neuve, le Jas de Bayle, Le Moulin de la Durançole - autant de bâtiments qui témoignent aujourd'hui encore de la très grande activité agricole de cette époque. S'agissant du château lui-même, les immenses écuries voûtées, les pigeonniers en tuiles vernissées, ainsi que la majestueuse fontaine à chevaux montrent bien l'importance du domaine.

      13905579589230jpg_small

      Après la magnificence de l'époque Verminck, durant tout le XXème siècle, Calissanne s'est consacré au fil des ans à la vigne et aux oliviers.

      En 2001, Philippe Kessler acquiert « Château Calissanne » et décide de restructurer le domaine, tant le vignoble que les oliviers et d’agrandir et de moderniser la cave de vinification et les chais de vieillissement afin d’améliorer la qualité des vins.